< Französische Sprichwörter >

Rompre la lampe de l'église.

Rompre la paille ou le festre avec quelqu'un.

Rompre l'endouille au genouls.

Ronge l'os que le sort t'a jeté.

Rosée de may et pluye d'apvril.

Roue mal engraissée, est encline a la cryée.

Roue tousiours voluble, l'or potabe.

Roufler en peu de plumes.

Rouge au nez, vin à l'estomac.

Rouge soir et blanc matin,
C'est la journée du pèlerin.

Rouge soir et brun matin est le souhait du pelerin.

Rouge soir et brun matin, est le désir du pelerin.

Rouge vespre et brun matin, est le souhait du pelerin.

Rouge visage et grosse panse ne sont signe de penitence.

Rouge visage et grosse panse ne sont signe de pénitence.

Roux francois, noir anglois et normant de toute taille ne t'y fie si tu es sage.

Roux, tout bons ou tout méchants.

Roy de la febve.

S.cosme a sa grange a beaumont.

Sa langue luy va comme le cliquet d'un moulin.

Sa mère grand luy est morte, il emporte la queue de la poisle.

Sa mère grand luy est morte, il est remplume.

Sabot qui brille n'est pas toujours celui qui chausse le mieux.

Sac plein dresse l'oreille.

Sage est le juge qui escoute et tard juge.

Sage est le juge, qui escoutant tard juge.

Sage est le juge, qui paciemment esconte et tard juge.

Sage est qui conseil croit.

Sage est qui se contente, de ce que Dieu luy mande pour rente.

Sage et prudent on doibt tenir qui scait proveoir a l'advenir.

Sage femme ornement de la maison.

Sage fille a laquelle on voudrait toucher doit repondre par un soufflet.

Sage qui éclate de rire, sera pris pour un sot.

Sagement fait et se gouverne, qui fuit taverne comme caverne.

Sagesse et beauté sont deux bonnes choses pour la jeunesse.

Sagesse, beauté et gentillesse ne font pas bouillir le chaudron.

Saige est celui qui oncque ne se fia.

Saignée du jour de Saint Valentin fait le sang net soir et matin et la saignée du jour devant garde des fièvres en tout l'an.

Saignement de nez, enfant au bras.

Saillir du coq en l'asne.

Sain est au feu uriner dy cracher se fault garder.

Sainct anthoine ne se prent pas a la robbe.

Sainct bernard est tant presche, qui n'a cure de bien faire.

Sainct martin boit le bon vin et laisse l'eau pour le molin.

Sainct paillardot faict a langues le bercot.

Saint Bernard guérit des fièvres et du mal de tête.

Saint Eustache qui de tous maux détache.

Saint Gilles et Saint Leu guérissent de la peur.

Saint pansard, et le lendemain saint crevard.

Saint pierre de crans et saint germain de fang, un aujourd'hui et l'autre demain, mais ni l'un ni l'autre le même mois.

Saint Pierre et saint Paul (29 juin) pluvieux,
Pour trente jours dangereux.

Saint qui ne guérit de rien,
N'a guère de pèlerins.

Saint qui ne guérit pas n'a guère de pèlerins.

Saisir un homme par le faux du corps.

Salade bouillie allonge la vie.

Sale ou propre, tout engraisse le porc.

Sallade bien lavée et sallée, peu de vinaigre et bien huylée.

Salut nous doibt Dieu et florins, que pour trouverons de cousins.

Sans alle sans dire a Dieu.

Sans amorcer le haim, on pesche en vain.

Sans aultre dix qu'enfance nous manie trois ou quatre ans emporte maladie, ainsy n'avons de reste, que sept ans, ou huyt ou plus.

Sans berger, brebis ne font pas troupeau.

Sans boucle d'oreille pas de baisers.

Sans boucles d'oreilles, pas de baisers.

Sans danger on ne vient jamais au dessus du danger.

Sans Dieu,
Rien ne change en mieux.

Sans graisse pas de soupe ni de beau coup sans effort ni de conseil sans attention.

Sans l'âme, le corps ne serait rien.

Sans l'assilleur, on peut pas faire les bardeaux.

Sans le nommer nulluy on blasme.

Sans le pain et sans le vin l'amour ne vaut rien.

Sans les femmes et les vents il n'y aurait pas tant de tourments.

Sans mentir, si l'on faisait un autel pour démarier les époux qui ne sont pas heureux ensemble, il y aurait la plus de foule qu'à l'autel du mariage.

Sans pain et sans manteau, il ne fait pas bon voyager.

Sans pain et sans vin, l'amour n'est rien.

Sans patience, point de bon sillon.

Sans plat, sans pain, nulle bonne compagnie.

Sans tache de rousseur, n'y a pas de belle fille.

Santé d'appétit est la meilleure.

Santé de vieilles gens, pleurs d'un petit enfant, promesse d'un gentilhomme, il ne faut pas s'y fier.

Santé est l'escu.

Santé et maladie sont deux hostes de l'homme.

S'asseoir sur les pierres fait attraper la tuberculose.

Sattendre au commun bruict.

S'attendre n'est pas le bon moyen de s'entendre.

S'attrister de l'avenir, c'est avoir l'esprit malade.

Sauce d'eau, goût de rien.

Saulmon comme le sermon, en quaresme ont leur saison.

Sauter du coq a l'asne.

Sauter du jardin au chemin.

Savant sans ouvrage, nuage sans pluie.

Savoir beaucoup, n'empêche pas de se tromper un peu.

Savoir ce qui cuit dans la marmite des autres.

Savoir le compte de ses ans ne sert de rien au temps present.

Savoir ou son couteau de poche coupe.

Savonner la tête d'un ane, c'est perdre son savon.

Scavoir a sobriete est felicite.

Scavoir le vieil mestier.

Science et érudition, de la vie est le vray bourdon.

Science et vertu honnorable, sert contre fortune la variable.

Science n'a ennemis, que les ignorans.

Science sans fait, ne profite a nul.

Science, maison royale et mer, font l'homme bien souvent avancer.

Se charger de la vache et du veau.

Se connaître soi-même et connaître son adversaire permet de remporter toutes (100) les batailles.

Se couper les ongles le dimanche, le diable s'en empare.

Se debattre de la chape aux moines.

Se faire la barbe le vendredi porte malheur.

Se farder et mourir de faim.

Se faut bien garder se faire horloge de jour pour compter les heures de nuict.

Se faut defendre de rien, que de se mordre la peau des reins, et de partout retourner, ou on est deja alle.

Se faut en faire mal, de ceux qui se savent pas conduire.

Se faut encourager de vivre, on apprend tous les jours quelque chose.

Se faut gratter avec les ongles qu'on a.

Se faut jamais fier de deux qui dorment sur le même coussin.

Se faut mefier de l'eau morte.

Se faut mefier du devant d'une belle fille, du derrière d'un mulet, de la vengeance d'un cure.

Se faut moquer que de ceux qui sont assez beaux et assez riches, parce que si le bon Dieu vous punit, il vous fait venir commme eux.

Se faut pas trop fier a ceux qui vous vantent.

Se fier sur la glace d'une nuict.

Se fol ne folie, il pert sa raison.

Se foutre de l'âne jusqu'a la bride.

Se gaver n'est pas tout, il faut digérer.

Se houser et navoir cheval, il na que manger et a table sassiet.

Se laisser brider a gauche.

Se laisser conduire a l'abreuvoir.

Se lever au son des escuelles.

Se lever de bon matin, se coucher de bonne heure, voilà la règle la meilleure pour conserver la santé, son argent, sa fortune et son jugement.

Se lever matin donne de l'appétit.

Se lever trop matin laisse les palles couleurs a sa femme.

Se marier à son gout et s'habiller à la mode.

Se marier à son goût et s'habiller à la mode.

Se marier avec le boire et le manger.

Se marier c'est tirer au sort.

Se marier c'est vite dit mais non aussi vite fait.

Se marier en hâte, à loisir se repentir.

Se marier ne serait rien si au bout d'un an on ne se retrouvait 3.

Se marier n'est pas changer de bonnet.

Se marier vivre longtemps désir de tout jean et catherine.

Se méfier d'un homme à la voix de femme.

Se mettre au hasart.

Se mettre au hazard comme au mariage.

Se mettre dans la grande confrerie.

Se mettre en la gorge au loup.

Se mettre la corde au cou.

Se mettre l'eau sous le cul.

Se moquer a plate couture.

Se mordre a la queue.

Se pendre et se marier sont deux choses a conseiller.

Se plaindre de grasse soupe.

Se prendre a son umbre.

Se sauver au chasteau fuculot.

Se tailler les ongles le vendredi porte malheur.

Se taire, c'est être diable et puis ange.

Se tenir a ses arres.

Se trouver le cul entre deux selles.

Se tu es au monde aussi sage que sainct pol et tu n'a rien, tu es repute pour ung fol.

Se venger de son ennemy est un revivre a son plaisir.

Se venir brusler a la chandelle comme le papillon.

Se vuyder pour vivre au despens d'autruy.

Seau bien lave, couloir bien torche, fumier bien tresse, fille a marier.

Secret de deux, secret de Dieu.

Secret de trois, secret de tous.

Seiche racine, de l'arbre la ruyne.

Sel et conseil ne se donnent qu'a ceux qui les demandent.

Selon charite et la loy, chascun pour son pris et aloy.

Selon la bête, le clochette.

Selon la chaudière, la cremaillere.

Selon la conversation et praticque la vie.

Selon la demande, la reponse.

Selon la gaigne le cousteau.

Selon la guayne, le couteau.

Selon la jambe, la chausse.

Selon la jambe, la seignée.

Selon la jambe, le coup.

Selon la regle de droit, qui rien n'a, rien ne doit.

Selon la ville, les bourgeois.

Selon la ville, les bourgeoys.

Selon l'argent, les violons.

Selon le bras la saignée.

Selon le bras, la saignée.

Selon le chien, le pantalon.

Selon le drap, la robe.

Selon le gaing et revenu, la nappe a table et pot au feu.

Selon le gaing il faut la nappe mettre.

Selon le goust fault donner les liqueurs.

Selon le juge est faicte la sentence.

Selon le lieu est la coustume et loix.

Selon le pain, le couteau.

Selon le pied le sabot.

Selon le portail le pourpris, et selon le tiltre l'oeuvre.

Selon le revenu il fault descendre-il fault faire selon la iambe le coup.

Selon le seigneur la maignie est duyte.

Selon le seigneur, est la mesnie.

Selon le seigneur, le serviteur.

Selon le temps la tempeure.

Selon le temps sont esbats.

Selon le vent, la voile.

Selon l'entrée la despense, sage n'est qui bien n'y pense.

Selon les biens soit la despense, le sage le croid, le fol n'y pense.

Selon les gens faut presenter les mets, selon les mets la sausse.

Selon les gens, l'encens.

Selon l'habit, l'hospitalité.

Selon l'oiseau, la queue.

S'embarquer est courir un grand risque, mais bien pis est de hanter les princes.

Semer de la terre sur la neige et se marier sont deux choses que l'on fait au hasard.

Semer de la zinaine.

Semez froment de la cassette, et vous aurez recolte complete.

S'en aller au cavenot.

S'en aller entre les choux et la chenevière.

S'en garde, qui en coulpe se sent.

S'en soucie qui a peur.

Sens le cul la chemise ne serait breneux.

Senteur de thym et de lavande accompagne les jeunes filles, senteur de genet enfumé accompagne les femmes mariées.

S'enyvrer de sa taverne.

Sept n'attendent pas un.

Septembre est le moys de may d'automne.

Serein d'hiver et pluie d'été
Ne feront jamais pauvreté.

Sergent à roi, est pair à comte.

Serment de rendeur de comptes.

Serment qui n'est de faire n'est pas de tenir.

Serrez la main, et dites que vous ne tenez rien.

Sert rien de courir, faut partir pour arriver a temps.

Sert rien de courir, si on part pas assez vite.

Servante de cure, et porc de meunier, le bon Dieu te garde d'y toucher.

Servante de pretre, truie de meunier, fille de cabaretier, tirez-vous en arrière.

Service de grand, n'est pas héritage. ( Vient du temps où les offices cessaient à la mort du roi.)

Service de seigneur n'est pas héritage.

Servir a Dieu est regner jusques aux cieux.

Servir a Dieu est regner.

Servir a vertu et honnestete, est singulière et souveraine liberté.

Servir de moustarde après disner.

Servir est une religion et j'avais embrassé cette foi dans le sentiment que ce n'était qu'en servant qu'on pouvait atteindre à Dieu.
Mahatma Gandhi (1869 - 1948)

Servir un jeune prince, et panser un cheval fringant.
Deux métiers compromettants.

Seules poussent les graines que l?on a semées.

Seuls ceux qui ne font jamais rien ne se trompent jamais.

Seuls les imbéciles ne changent jamais d?avis.

Seuls les poissons morts nagent avec le courant.

Seurement va qui rien n'a.

Seurement va, qui rien n'a.

Si au premier chant du coucou vous n'avez pas d'argent dans les poches, le coucou vous coupe les reins.

Si avec mal de dents tu dois traverser une eau, mets du sel dans ta poche.

Si bon archer nest qui ne faille a traire.

Si ce n'est offense Dieu la vie de diogenes serait la meilleure.

Si ce n'estoit le si et mais, nous serions tous riches a jamais.

Si ce n'estoit l'os de la jambe, tout le monde seroit charpentier.

Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi.

Si chien font si le acheta il.

Si cornes venoyent si les faudra il veoir.

Si dans toute l'année il y avait des cerises, messieurs les médecins n'iraient plus qu'en chemise.

Si de beaucoup travailler on devenait riche, les ânes auraient le bât doré.

Si Dieu le veut, un malade rien que de toucher au sureau se porte mieux.

Si Dieu m'eust donne le vin et la femme, jamais on n'eust combattu.

Si Dieu n?existait pas, il faudrait l?inventer.

Si Dieu voulait il serait paix.

Si en bâtissant on écoutait les avis de tous le monde, le toit ne serait jamais posé.

Si es a rome vi comme a rome, si vas ailleurs channge de moeurs.

Si femme scavait la vertu de la rue, elle la cercherait en chacune rue.

Si femme scavoit que perfin vaut a l'homme, elle en iroit cercher jusques a rome.

Si femme scavoit que vallent pommes, jamais n'en donneroit a homme.

Si février était à la place de janvier, il ferait geler les enfants dans le ventre de leur mère.

Si gens noiseux y a en place, sagement fait qui s'en deplace.

Si grand linage n'est, ou n'y ait a redire.

Si guidon estoit a refaire ne se trouveroit qui le peust faire.

Si je me brosse, c'est que j'ai trouve de la boue.

Si je n'arrive pas à bout avec du cours des choses, alors je les laisse venir à bout d'eux-mêmes.
Henry Ford (1863 - 1947)

Si je ne chante le coq, si vient le jour.

Si je trouvais une telle puce dans mon lit, je ne la tuerais pas.

Si j'écoute, c'est moi qui profite;
Si je parle, ce sera tout au plus les autres.

Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait.

Si jeunesse savait,
Si vieillesse pouvait!

Si l?on aime son bœuf, il faut l?attacher, si on aime son enfant il faut le punir.

Si la barbe blanche faisait les sages, les chèvres devraient l'être.

Si la bouche le dict le coeur ne le dict pas.

Si la chèvre n'avait qu'un buisson pour s'arreter, elle serait bien a plaindre.

Si la croix ne presevoit le médecin a toute heure il serait en danger.

Si la despendu mil escus au service du roy il en a robe xx-mit en desarroy.

Si la femme a tout son plaisir de l'homme il s'assomme.

Si la femme connaissait la vertu de l'armoise, elle en mettrait dans sa chemise.

Si la femme est sage elle vaut un empire, sy elle est autre, au monde n'y a beste pire.

Si la femme ètait aussi petite que méchante, il suffirait d'une feuille de persil pour lui faire un costume complet avec la couronne.

Si la femme était aussi petite qu'elle est mauvaise, il y aurait assez d'une feuille de persil pour lui faire un costume complet et en plus encore une couronne.

Si la femme le veut jeannot inutile de bourdonner.

Si la femme savait bien ce que fait le persil à l'homme, elle irait en chercher jusques à Rome.

Si la femme se superbie c'est qu'elle porte le reste a l'homme.

Si la fin est bonne alors tout est bon.

Si la lessive est faite en la semaine sainte, on doit un cierge au curé.

Si la mère ne se montre pas, la fille ne prépare pas la table.

Si la montagne ne veut pas venir, on ira la trouver.

Si la mule ne porte pas de poulains, aussi est elle exempte des soins qui travaillent les bestes qui en ont.

Si la table passe travail, ou le contraire on a mal.

Si la teste portoit les coups comme le noc, on n'auroit que faire de morion.

Si la vigne est gelée l'autre est malade.

Si laide soit elle, une femme trouve toujours à plaire.

Si l'amarry trouble la teste, elle peut bien changer son estre.

Si l'appétit n'y est pas, attends encore un peu.

Si le bien grand ne fait pas cas du grand, que pense le valet qui a mange du gland.

Si le bon Dieu prenait que ce que les gens lui souhaitent, il aurait que les rebuts.

Si le changement de barbe et la prinse de lunettes ne rendent l'homme prudent jamais plus ne sera sage.

Si le chêne a beaucoup de pommes d'un jaune tirant sur le vert, mortalité parmi les hommes, neige froidure grand hiver.

Si le cor au pied se réveille, bise et temps vif pour le lendemain.

Si le cure voulait demarier les gens au lieu de 2 ecus on lui en donnerait 4.

Si le demon apporte l'escu il est veritable.

Si le drap meurt de faim le veloux ne donne pas a disner.

Si le faisan ne poussait pas son cri, il est certain qu'il ne se ferait pas tirer dessus.

Si le fer de la charrue s'use aussi faict l'estomach qui en abuse.

Si le fol appel est a l'amande, le fol juge gaigne le rendre.

Si le jour de Saint Médard, il pleut sur les vaches, elles n'ont pas de lait de l'année.

Si le jour sert à voir, il sert aussi à être vu.

Si le juge ayme l'or l'advocat ayme l'argent.

Si le loup se mariait le mariage l'assagirait.

Si le loup sentait, si l'orvet voyait, si la chèvre avait des dents dessus, tout le monde serait perdu.

Si le maistre ne voit penser son cheval le licol l'estrangle.

Si le mari et la femme s'accordent, ils peuvent ensemble vider la mer de Chine.

Si le mary n'est a la maison il n'y a personne.

Si le médecin est liberal l'advocat doit estre prodigue.

Si le médecin ne demeure riche n'a este une beste.

Si le médecin ne peut sauver le corps il faut sauver l'ame.

Si le médecin ne préside sur la broyette, ne sert de rien près de la table.

Si le paysan savait ce qu'est manger fromage poire et pain, il engagerait son cheval pour en manger toute l'année.

Si le prince a l'épée et la lance,
Le sage a sa science et sa langue.

Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter. Mais s'il n'en a pas, alors s'inquiéter ne change rien.

Si le rasoir et la syringue estent le pain au médecin, qu'il ait des gens pour la fatigue et pour mettre aux asnes le frin.

Si le tonnerre n'éclate pas,
Le paysan ne fait pas le signe de la croix.

Si le vent vient t'atteindre à travers une fente,
Dicte ton testament et règle ta conscience.

Si le vent vient t'attendre à travers une fente, dicte ton testament et règle ta conscience.

Si le vieillard fait l'amour de la mort court a l'atour.

Si l'eau eut été nécessaire au vin, Dieu en aurait mis.

Si l'enfant ne pleure pas,
La mère ne le comprend pas.

Si les chats avaient de l'argent, ils le mettraient tout pour du poisson.

Si les maistres n'estoyent malades ils oublieroyent le nom de leur médecin.

Si les malades estoient aux sacs comme les proces les médecins n'auroient point de maladies agues.

Si les méchantes langues brulaient comme les rameaux de coniferes, le charbon serait pour rien.

Si les pretres pouvaient demarier, ils auraient autant de besogne que pour marier.

Si les princes savaient parler, et les femmes se taire, les courtisans dire ce qu'ils pensent, et les domestiques s'effacer, tout l'univers serait en paix.

Si l'estomac pouvait parler, il dirait carotte.

Si l'étoffe est là, l'aune est ici.

Si l'habit ne fait pas l'homme, du moins il le pare.

Si l'hiver est froid et cruel, tiens ton ventre à table et ton dos au feu.

Si l'homme boit avec mesure, il durera longtemps.

Si l'homme ne dort est un vent de bize.

Si l'homme ne vit long temps ne peut avoir longue experience.

Si l'hoste n'estoit macquereau et coccu on le diroit avoir le plus d'escu.

Si l'oeil humain est clair, tout le corps est tel.

Si l'on ne mariait que les belles que ferait on des laides.

Si l'on n'en ny peut mettre on en sauroit tirer.

Si l'on pense oster une conception il en revient une autre.

Si l'on portoit sa teste par les villages on en auroit plus que de la teste d'un loup.

Si l'on se donne parfois en ce monde bien de la peine pour n'arriver à rien,
Où veut-on arriver dans l'autre, sans en avoir pris nul souci?

Si l'on t'invite à table servie, un refus te fera prendre pour un ingrat.

Si l'on voit épais les brouillards, mortalité de toute part.

Si l'or scavait que vaut l'or, l'or gaignerait l'or.

Si l'orvet avait des yeux et la chèvre des dents dessus, tout le monde serait perdu.

Si l'orvet avait des yeux, si le tique avait un cul, tout le monde serait perdu.

Si l'orvet te mord, il n'y a pas de remède sauf de couper le morceau.

Si l'orvet voyait, si la salamandre entendait, si boeuf connaissait sa force, pas un homme au monde ne vivrait.

Si ma mère avait de la farine, elle fairait des gasteaux.

Si ne le scais dire si le monstre au doy.

Si nous avions le disme de tout ce que nous faisons, nous vivrions de disme.

Si nous n'avons point de richesses, ayons de l'honneur.

Si nous sommes issus de terre, retourner nous convient en sa terre.

Si on a pas expérimenté la douleur, on ne peut goûter au bonheur.

Si on fait la lessive ou la tourte entre les deux fêtes-Dieu, les maîtres de maison mouront dans l'année.

Si on parle du tigre, le tigre apparaît.

Si on restait chez soi, on aurait pas tant a faire.

Si on se presse, on tourne en rond.

Si on se voyait meme, on n'aurait pas envie de rire des autres.

Si on souffle sur le feu, il prend, si on souffle sur la lampe à huile, elle crêve.

Si on trouve a redire au mesnage d'un cure la gresle tombe en la paroisse.

Si Paris était plus petit,
On le mettrait dans un baril.

Si perçante soit la vue, on ne se voit jamais de dos.

Si petite que soit la femme elle a plus de fourberie que le diable.

Si quelcun par-trop te louange, c'est a fin que ton pain il mange.

Si quelqu'un met ses bas à l'envers, les sorciers n'ont pas droit sur lui.

Si rien fors raison ne fust,
Onques chastiaus fondés ne fust.

Si sainct pierre est alle en paradis sans abbaye l'abbe ira a cheval.

Si Sainct Pierre parloit sur l'autel, on ne s'y fieroit pas.

Si Saint Jean trouve poule couvant, il y aura mort de bête ou de gens.

Si simple n'est, qui son cas ne poursuyve.

Si souhaits fussent vrais,
Pastoureaux rois seraient.

Si ta cape sait ce que tu penses des coups, fous-la au feu.

Si ton ami est borgne, regarde-le de profil.

Si ton ami est de miel, ne le mange pas tout entier.

Si ton bonnet devine ce que tu penses, jette-le au feu.

Si ton domestique te demande de ton argent, ou de ton grain pour autruy, baille-luy d'un tison par l.

Si ton enfant pisse au lit, fais-lui manger des souris.

Si ton oeil ou membre a péché, jecte le de toy et arrache le.

Si tous étaient chaussés, il n'y aurait pas de mal accoutrés.

Si tous les fous avaient un bonnet blanc, on croirait qu'il a neige.

Si tous les hommes maries ne vont pas droit au ciel sans toucher les murailles c'est une injustice.

Si tous les mal maries portaient des clochettes ils feraient plus de bruit que 500 trompettes.

Si tous les mal maries portaient une sonnette on entendrait un beau concert a la sortié de la messe du dimanche.

Si tout ce qu'on demande arrivait, tout bouvier serait roi.

Si tout ce qu'on désire arrivait,
Le mendiant deviendrait bey.

Si tu aimes la groseille à maquereau, ne la mets jamais dans l'eau, mets-la dans le vin, ça te remettra en train.

Si tu aimes ton fils, donne-lui le fouet ; si tu ne l'aimes pas, donne-lui des sucreries.

Si tu as des intérêts communs avec un honnête homme, il te faudra cent instances pour les dégager; mille instances ne te tireront pas d'affaire avec le méchant.

Si tu as du vin nouveau et des châtaignes, tu n'es pas à plaindre.

Si tu as honte de dire ouy, secous la teste et fais ainsi.

Si tu as la tête de beurre, ne te fais pas boulanger.

Si tu as l'habit à l'envers, ne crains pas les sorciers ni de perdre aucun procès.

Si tu as mal à la tête, enveloppe-toi les pieds.

Si tu dis a une femme qu'elle est belle cent fois le diable le lui rappelles.

Si tu dis que le lion est un âne, va lui mettre un licou. (Se dit pour les fanfarons.)

Si tu es au monde aussi sage que sainct pol, et tu n'as rien, tu es repute pour fol.

Si tu es beau et d'elegante forme, fay ce qu'est a ta beauté conforme.

Si tu es malade, observe la lune, prends garde à son discours.

Si tu es mecontent, on t'enverra au contenteur.

Si tu es riche, rappelle-toi que sans tes vêtements tu serais nu.

Si tu es sage, sois le assez pour qu'on t'admire ; si tu es naïf, sois le suffisamment pour qu'on te prenne en pitié.

Si tu es sans amour, tu ne rencontreras pas d'amour en retour.

Si tu me fais ce plaisir, je te gratteray la teste.

Si tu n'allumes pas le bois, il ne brûlera pas.

Si tu n'as pas de dettes, fais-toi garant (caution).

Si tu ne le peux dire, si le monstres au doigt.

Si tu ne le puis dire, si le monstre au doigt.

Si tu ne le veulx pourneant, au moins fais le pour l'argent.

Si tu ne peux venir à bout de tout, ce n'est pas une raison pour abandonner tout.

Si tu ne prêtes pas, inimitié;
Si tu prêtes, procès éternel.

Si tu ne puis dire, si le monstre au doy.

Si tu ne sais pas danser, n'essaie pas de gambader.

Si tu ne veux croire au bon Dieu, toi et les tiens seront perdus.

Si tu ne veux pas être vole, donne tes clefs au voleur.

Si tu n'es pas content, tourne ton cul au vent.

Si tu n'es pas content, tu peux aller au contenteur.

Si tu n'es pas content, va au contenteur.

Si tu n'es pas riche, pourquoi tant de toilette?

Si tu parles gentiment aux gens, ils te parleront également gentiment.

Si tu passes dans le pays des borgnes, fais-toi borgne.

Si tu portes le mot "non" avec toi, tu ne seras jamais pauvre, même dans la vieillesse.

Si tu rencontres un ami fidèle, garde-le;
Tu n'en trouveras pas aisément un autre.

Si tu rencontres un personnage puissant monté sur un âne, dis-lui: Oh! Monseigneur, sur quel beau cheval vous voilà!

Si tu repousses les avis sincères,
Comment permets-tu que ton serviteur nettoie tes habits?

Si tu semes tard et que tu t'en trouves bien, ne le dis pas a tes enfants.

Si tu semes tard et t'en trouves bien, ne le dis pas a tes enfants.

Si tu te coupes la main, mets dessus du jus d'orpin, c'est un remède très sûr, l'orpin est l'herbe à coupures.

Si tu te présentes les mains vides, on te dira: Le maître dort;
Si tu viens avec un présent, on te dira: Le maître, vous prie de vouloir bien entrer.

Si tu te trouves sans chapon, sois content de pain et d'oignon.

Si tu te venges, tu t'en repentiras;
Pardonne, tu t'en réjouiras.

Si tu te veux engraisser promptement, mange avec faim, boy a loisir et lentement.

Si tu veux arreter un fou mets lui une femme au cou.

Si tu veux avoir la poule luisante, donne-lui de l'eau puante.

Si tu veux boire de bonne eau, va à la bonne fontaine.

Si tu veux devenir vieux, n'enlève pas l'huile de ta peau.

Si tu veux estre sans esmoy ne te sers de ceux qui ont servy plus grand que toy.

Si tu veux être sage, prévois les choses avant qu'elles n'arrivent, abstiens-toi des mauvaises actions, et sache te consoler de ce que tu ne peux empêcher.

Si tu veux éviter la tristesse,
Ne possède rien dont la perte te puisse affliger.

Si tu veux qu'on te comprenne, fais-toi comprendre.

Si tu veux qu'on t'épargne, épargne aussi les autres.

Si tu veux t'instruire, prétend ne rien connaître.

Si tu veux une monture, prends la blanche qui longtemps dure.

Si tu veux vivre en paix,
Vois, écoute, et te tais.

Si tu veux vivre longtemps, il faut laisser courir l'eau dans le lys et ne pas aller te charger de bois vert dans la forêt.

Si tu veux vivre sans incommodité de ta santé, ne mange iamais sans appétit.

Si tu vis justement ne te dois chaloir, qu'on die de toy, car pis n'en peux valoir.

Si tuveux faire de ta fille une anesse marie la a aspres ou asprettes.

Si un âne n'a pas soif, on ne saurait le faire boire.

Si un chat boit si veut-il boire à son ayse.

Si un chien se met à marcher, il trouvera un bâton.

Si un seul poisson sent mauvais, tous les poissons du panier puent.

Si une femme veut concevoir plutôt un fils qu'une femelle, elle portera sous sa jupe cousue patte droite de pie.

Si une jeune fille aime à manger des fraises, elle aura un mari qui la trompera.

Si une jeune fille touche au fruit de l'églantier, elle tombera du haut mal.

Si veus cognoistre quel soit l'homme, donne luy office charge ou somme a l'office, le père et le filz.

Si veut le roi, si veut la loi.

Si veux vivre sans soucy, fuy les erres de la formy.

Si vieux pouvait, si jeune savait, il y aurait rien qui se ferait.

Si vos oreilles sifflent, on parle de vous.

Si vous aimez la vie, ne dissipez pas le temps; car la vie en est faite.

Si vous coupez l'herbe sans sa racine, elle s'épanouira de nouveau quand le vent soufflera.

Si vous en foutez des autres, viendra une caille du fond de la France vous tomber sur le nez.

Si vous estes a votre ayse, tout le monde n'y est pas.

Si vous etes pas contents, allez a pioge.

Si vous voulez arreter un fou pendez lui une femme au cou.

Si vous voulez avoir le coeur d'un brave, ne faites pas de fraude à votre bouche, couvrez vous bien la peau et n'ayez rien sur la conscience.

Si vous voulez être mal à votre gré, allez sur mer ou bien prenez femme.

Si vous voulez raccourcir la vie de votre mari, donnez-lui en mai et en juin des choux à manger.

Si vous voulez raccourcir la vie de votre mari, faites-lui manger des choux en mai et juin.

Si vous voulez vraiment être le maitre prenez une femme de condition egale ou moindre.

Si vous vous mariez un jeudi, à la fin de l'an l'un est dans la tombe.

Si vous vous mariez un lundi, au bout de l'an vous serez trois ou un.

Si yver estoit oultre la mer, si viendra-il a sainct nicolas parler.

Siècle de luxure: siècle de faussetés, d'erreurs et de chimères.

Siffle à table, chante au lit, vit sans souci.

Siffler à table et chanter au lit est signe de folie.

Siffler à table, chanter au lit, avec cela on a fini de bien faire.

S'il a bien petri, il n'a pas tout enfourne.

S'il a de longues cornes, on se méfiera même du plus doux des boeufs.

S'il en tomboit autant que pluye.

S'il fait brouillard, mortalité mais s'il fait beau, prospérité.

S'il faut fuyr il faut bien fuyr.

S'il ne pardonnait pas le péché des hauts de chausse, Dieu, dans son paradis, n'aurait que de la paille.

S'il ne pleut qu'il dezoutte.

S'il ne tient qu'à jurer, la vache est à nous.

S'il n'est bon pour la ville, il est bon pour les champs.

S'il n'est dans les livres il y faut mettre.

S'il n'y avait de bonheur qu'éternel, les hommes n'en goûteraient pas.

S'il n'y avait pas de femmes les hommes seraient des ours mal leches.

S'il n'y avait qu'a regarder, tous les gens seraient ouvriers.

S'il n'y avait un si et un mais, on mettrait un âne en bouteille.

S'il peut cueillir l'herbe de mai, il reviendra à la santé.

S'il pleut la veille de saint Pierre (28 juin),
La vinée est réduite au tiers.

S'il pleut le jour de saint Gervais (19 juin),
Il pleut quarante jours après.

S'il pleut le jour de saint Mèdard (8 juin),
Le tiers des biens est au hasard;
A moins que la saint Barnabé (11 juin)
Ne vienne lui couper le pied.

S'il pleut le jour de saint Médard,
Il pleut quarante jours plus tard.

S'il pleut le jour de sainte Pétronille (31 mai),
Elle est quarante jours à sécher ses guenilles.

S'il pleut le jour de Saint-Vincent ( 22 janvier ),
Le vin monte au sarment;
Quand il gèle, il en descend.

S'il pleut pas, degoutte.

S'il pleut quand tu te marieras prends garde tu t'en souviendras.

S'il te faut compter avec un homme, tâche du moins que ce soit un honnête homme.

S'il tonne avant le vendredi saint, les nourrices ne valent rien.

S'il tonne en août, grande prospérité partout mais des malades beaucoup.

S'il y a peine, il y a plaisir.

S'il y a plus que le beau style y aura donc un jeu de quille.

S'il y a un homme sans chagrins, ce n'est pas un homme.

S'il y avait des cures pour demarier, ils auraient plus de travail que ceux qui marient.

S'il y avait des places ou s'etablir il y aurait plus de mariages.

S'il y avait un paradis pour les bêtes, il y en aurait bien plus que des gens.

S'il y avait un pretre pour demarier, il aurait plus a faire a demarier qu'a marier.

S'il y en a au moins un qui prie sur ma tombe, c'est assez.

S'industrier, paie les dettes;
Et se désespérer, les augmente.

Sitôt dit, sitôt fait.

Sitôt qu'un autre, vient à Pâques limaçon.

Six choses ne vont guère sans une mauvaise fin:
Servir des rois, faire le métier de voleur,
Être cavalier habile, accumuler des biens,
Être sorcier, se mettre en colère.

Sobre à la table, santé durable.

Soeur de Saint-Bernard avec un moine a cote.

Sois à bien faire diligent et soigneux, et à mal faire négligent et songeux.

Sois attentif, mais sois discret.

Sois content, tu seras riche;
Aie du cœur, tu seras fort.

Sois en tout à toy semblable, non inconstant ne variable.

Sois muet en donnant, et parle en recevant.

Sois sage en paroles,
Mais bien plus en actions.

Sois sans désirs, tu seras riche;
Sois sans crainte, tu seras fort.

Sois sourd, aveugle et muet, tu auras la paix.

Soit à chacun sa plume belle.

Soit à tort soit à droict juges sont roys.

Soit chascun content de son lieu.

Soit eureux, qui puist il ne l'est qui veult.

Soit heureux qui peut, il ne l'est pas qui veut.

Soit heureux qui peut, pas ne l'est qui veut.

Soit près ou loing le riche a du povre besoing.

Soit tost ou tard ou près ou loing, le riche a bien du povre besoing.

Solaire met la pluye en erre et droict vent la respand.

Soldat d'élite de la charue, prend origine et son issue.

Soleil de haute levée, n'est pas de longue durée.

Soleil d'hyver amour de paillarde, tard vient et peu tarde.

Soleil en la veue bataille perdue.

Soleil et poussière à la veue, battaille routte et perdue.

Soleil n'a père ne pareil.

Soleil qui doit me réchauffer,
Je m'en aperçois dès son lever.

Soleil qui luisarne au matin, femme qui parle latin et enfant nourri de vin ne viennent jamais à bonne fin.

Soleil qui luisarne au matin,
Femme qui veut parler latin,
Petit enfant nourri de vin,
Vont rarement à bonne fin.

Soleil qui luisarne le matin femme qui parle latin enfant nourri de vin ne viennent jamais a bonne fin.

Soleil qui se lève bon matin, femme qui rit trop, ont ordinairement mauvaise fin.

Soleil qui se lève trop bon matin femme qui rit trop ont ordinairemnt mauvaise fin.

Soleil qui se lève trop matin et fille portée à trop rire vont le plus souvent à mauvaise fin.

Soleil qui se lève trop matin, fille qui sait le latin, mari qui aime trop le vin sont sûrs de faire une bonne fin.

Soleil qui se lève trop tôt le matin fille qui sait le latin mari qui aime trop le vin sont surs de faire mauvaise fin.

Sommeil de plume lit de plomb, sommeil de plomb lit de plume.

Sommet du crane de travers (accouchement) va de compagnie (enfant suivant de même sexe).

Son chien ne l'a pas pris.

Son père n'estoit pas pescheur, il ne scait que c'est de manger menuise.

Son ventre plein le bourgeois pète, son estomac plein Jean rote.

Songe dans le vestibule (la vie) à te mettre en état de paraître dans la salle (l'éternité).

Sonner la messe martingot.

Sont pas braves rien que ceux qui vont a la messe.

Sont pas les habits qui refont le geai.

Sont rien que les montagnes, qui se rencontrent pas.

Sort par la porte, rentre par la cheminée.

Sorty de fil d'esguille.

Sot, on l'est toute sa vie.

S'oter la faim du derrière pour se la mettre aux dents.

Sottise complète est plus tolérable que demi-sottise.

Sottise, orgueil, et ne rien faire,
Lèvent plus d'impôts que la guerre.

Soubs le fresne, venin ne regne.

Soubs miel gist souvent le fiel.

Soubz la peau de l'homme plusieurs bestes ont umbre.

Soubz le ciel namande qui ne trouve sa couverture.

Soubz ombre d'asne entre chien au moulin.

Soudainement fortune l'homme monte, mais plus soudain le renverse et demonte.

Souef garde son poirier qui ne treuve que y getter.

Souef nage a qui on soustien le menton.

Souef nage a qui on soustient le menton.

Souesve nourriture ne donne l'heur.

Souffler comme un estaindeur de torches.

Souffrance et accoutumance,
Est deshéritance.

Souffre ce qu'amender ne peus.

Souffre en patience la mauvaise fortune, et demeure en attente de la bonne.

Souffre et aye patience, afin de vaincre.

Souffre pacientement, de tes offins le chatoyment.

Souffrir d'avoir le potentia.

Soufler l'archemie aux dens.

Soulier large et ventre plein et prendre le monde comme il vient.

Soulier rompu ou sain, vaut mieux au pied qu'en main.

Soulz habit de simplesse, git bougette de finesse.

Soulz la lame ne gist l'ame.

Soulz ombre d'asne entre chien au moulin.

Soupe de lait sur pain blanc fait mourir le bonhomme, lait de beurre au vieillard le fait durer à tout jamais.

Soupe de trois pauvres choses, eau, sel et méchant pain.

Soupe de viande et de navets fait triple menton à la servante.

Souper et dormir ce qu'il faut n'a besoin de pot près du lit.

Souris qui n'a qu'un trou, est bientôt prise.

Souris qui n'a qu'un trou, souris perdue.

Souris qu'y n'a qu'une entrée, est incontinent happée.

Souriz qui n'a qu'une entrée, est bien tost prise et hoppée.

Sous la crasse, la beauté s'y cache.

Sous le chapeau d'un paysan
Peut se trouver le conseil d'un prince.

Sous l'ombre d'asne, entre chien au moulin.

Sous son habit il y a un bon coeur.

Sous tel bonnet,
Il y a plus qu'il ne parait.

Sous un bel arbre on meurt de faim.

Sous une meschante cappe se trouve souvent le bon fauteur.

Souvent advient au laboureur, par trop fumer n'avoir le meilleur.

Souvent advient qui ne souvient.

Souvent celui qui fait depit aux autres, voit rien longtemps que le depit lui tombe dessus.

Souvent de grande fascherie grand bien vient.

Souvent en se jouant on parle a bon escient.

Souvent est blasmes qui trop est emparles.

Souvent est-on blasme de trop parler.

Souvent femme varie, bien fol est qui s?y fie.

Souvent il faut baiser le bras dont on voudrait que la main fût coupée.

Souvent la moindre précaution vaut mieux que trente remèdes.

Souvent les railleurs sont raillés.

Souvent on est blasme de trop parler.

Souvent on se jette dans le feu pour éviter la fumée.

Souvent perdre assez dependre et rien gaigner, mene a l'hospital le povre mercier.

Souvent qui choisit, prend le pire.

Souvent se nuyt que avoit on a désir.

Souvent se plaind, qui fait tort a son prochain.

Souvent se plaint, qui injure son prochain.

Souvent tout gaste qui trop se haste.

Souventes foys advient mesprise que force a beaulte est submise.

Soy courroucer a son ventre.

Soys a ton bled mouldre se tu ne veulx perdre plus que la pouldre.

Soys a tous humain et amiable.

Soys familier a peu et amy a tous.

Splendeur de vertu et noblesse de race, n'ont sans argent credit, saveur ne grace.

Suer de long, faucher, couper de soutrage donne de l'appétit.

Sueur de maçon,
Où la trouve-t-on?

Suffise à chascun son mestier.

Suis le fil, tu atteindras le peloton.

Suis le fil, tu veux retrouver le peloton.

Suivant les jambes, le pantalon.

Suivez le premier conseil d'une femme non le second.

Super abondance de cire, brusle la maison notre sire.

Supporte la vertu, pour amère qu'elle soit.

Sur cent hommes il y a un démon, sur cent femmes il y a une déesse.

Sur cent projets d'un riche, il y en a quatre-vingt-dix-neuf pour le devenir davantage.

Sur chaque nichée, il y a toujours un cochon qui fait la rosse.

Sur denier, or et argent, n'y a compain ny parent.

Sur Dieu n'y a aucun seigneur, ne su noir aucune couleur.

Sur Dieu n'y a aultre seigneur, sur toute couleur, le noir est le meilleur.

Sur justice, haine n'a povoir ne malice.

Sur la couleur rose, l'amour se pose.

Sur la doctrine, force ne domine.

Sur la glace qui n'a qu'une nuit, trop ne te fye car souvent nuit.

Sur la piqûre de scorpion, il faut écraser l'animal.

Sur le champ sommairement vuider.

Sur le disner se monstre le varlet.

Sur le pave dague espée bien dorée, le cheval et valet vivent à la picque orée.

Sur le serviteur le moitre doibt estre supérieur, sur le corps l'âme doibt estre dame.

Sur l'eau une fois eschauffée, se harpe plus tost la gelée.

Sur l'oreiller, la femme obéit toujours.

Sur pont de boiset, sur pavé mouillé, mets toy à pied.

Sur tout vin, le grec est divin, sur toute chair, le mouton est le plus cher.

Sur un lit mollet, on peut dormir durement.

Sur un oeuf, pond la poulle un noeuf.

Sur un tas de pierres, tout le monde jette.

Surprise de chasteau villain.

Sus le corps, l'âme doit estre dame.

Suspecon est d'amitié la vraye poison.

Suyvre les oyseaulx et poissons par le train.

Suzerain de paille, emporte vassal de fer.

Sy fol ne follioit, sa saison il perdroit.

Sy fortune te fait quelque daim, attens le mesme le lendemain.

Sy jeunesse scavoit, et vieillesse povoit, en lieu que péché abonde, venions vertu regner au monde.

Sy le grand fut vaillant, le petit pacient, et le rousseaux leal, tout le monde serait egal.

Sy le povre(prens esgard)te donne, c'est a fin que plus luy redonne.

Sy les mois ne font errez, le poisson ne mangerez.

Sy mesmerveille que sy peu de cure faites d'acquerir vie toujours durant, ou to'biens sont sans nombre et sans mesure.

Sy mourrir ne s'excuse, qui mal vit bien s'abuse.

Sy ton chat est larron, ne le chasse de ta maison.

Sy tu es riche amis auras au double, et si deviens povre le beau temps se trouble.

Sy tu n'es beau de visage il te faut par bonnes moeurs compenser le deffaut.

Sy tu veus qu'on die bien de toy, a aultruy blamer ne t'employe.

Sy veux vivre en joye et santé, souvienne toy de vivre par raison, car ceste courte et folle volupte, malade rend le corps longue.

Sygilles pentacles de salomon n'ont pas la force d'un petit oygnon.

Ta langue montre ta nationalité, ton comportement explique ton origine.

Table qui branle pretre qui danse et fille qui parle latin font mauvaisefin.

Table vaut bien école.

Tais-toi, et tu éviteras le danger;
Écoute, et tu apprendras.

Tais-toi, si tu ne veux pas la guerre.

Talon de gensd'arme, talon de fromage.

Tandis que la bouche est occupée a manger, la panse a de la ioye.

Tandis que la cloche sonne, la sonnette ne s'entend point plus loin que de l'estendue du collier qui la soustient.

Tandis que le chauderon, pour faire cuire le cerf, est pendu a la cremailière, le cerf court parmy le desert.

Tandis que le chien chie, le loup s'en va.

Tandis que le chien chie, le loup s'enfuyt.

Tandis que les opiniastres s'amusent a plaider, les gens de justice font leur semaille.

Tant chauffe on le fer, qu'il rougit.

Tant crie l'on noel qu'il vient.

Tant crie on noel qu'il vient.

Tant crie-on noel qu'il vient.

Tant crye l'on noel qu'il vient.

Tant crye on noel, qu'il vient.

Tant de choux, tant de têtes.

Tant de coups, tant de quilles.

Tant de gens, tant de guises.

Tant de gens, tant de sens.

Tant de maulx, et puis mourir.

Tant de maux et puis mourir.

Tant de maux, tant de remèdes.

Tant de pais, tant de guises.

Tant de povres ne sont pas bons a ung huys.

Tant de têtes, tant d'idées.

Tant de trognons de choux, tant de têtes, tant de gens, tant d'idées.

Tant de villes, tant de guises, tant de femmes mal apprises.

Tant de villes, tant de guises, tant de femmes mal aprises.

Tant dort le chat qui se resveille.

Tant dure le vin, tant dure la fête.

Tant en brie qu'en champaigne, il n'a du pain qui ne le gaigne.

Tant est la main au cul quant le pet en est hors.

Tant est le fol saige qu'il se taist.

Tant est l'enfant du diable amignarde, que luy void l'oeil creve ou poche.

Tant gratte chèvre, que mal gît.

Tant grotte la chèvre, que mal git.

Tant moindre est la honte du mesfait, et moins du commis nous desplait.

Tant nyolate que pleut, tant l'aforhlye, que s'evaie.

Tant pense à péter que chier.

Tant plus est l'homme infortune, et moins se cure de fortune.

Tant plus grande est la créature humaine et tant plus se doibt humilier.

Tant plus la charrete est usée et chetive, tant plus elle fait di bruit.

Tant plus le corps est bien traite, tant plus l'esprit est mal mene.

Tant plus on la remue, et tant plus mauvais elle sent.

Tant plus que le bois est mal, tant plus le ver s'y enfonce.

Tant plus qu'on maudit le renard, d'autant plus il s'acharne aux poules.

Tant qu?il y a de la vie, il y a de l?espoir.

Tant que gendarmes en pays courront le laboureur jusques aux os mangeront.

Tant que la fueille est sur la ronce, au ciel la marande ne monte.

Tant que la mère louesse vit la fille jamais loup ne produict.

Tant que la mère loupesse vit, sa fille jamais loup ne produict.

Tant que la vie existe, il faut espérer.

Tant que la vie se manifeste, on n'est pas mort.

Tant que l'arraigne rompe la faible toile, pauvrete n'aura vent a voile.

Tant que le chien se gratte, le lièvre échappe.

Tant que le seigneur dort, le vassal veille;
Et tant que le vassal dort, le seigneur veille. (Se disait des services et fruits du fief, faute de quoi la terre pouvait être saisie.)

Tant que le vassal dort le seigneur veille.

Tant que les femmes vivront les beaux prestres ne mourront de faim.

Tant que l'homme porte bien un boysseau de son il faict bien un enfant.

Tant que l'on garde l'honneur de Dieu et charite paix tient tout lieu.

Tant que l'on nourrit (allaite) l'on rit.

Tant que l'on respire, on n'est pas mort.

Tant que l'on verra une garse sur le pave l'air ne sera corrompu.

Tant que pourceaus aimeront l'ordure, les idiots hoyront les savants de nature.

Tant que tu n'as pas l'anneau au doigt ne dis pas mon mari.

Tant qu'on n'a pas fait son possible, on n'a pas fait son devoir.

Tant qu'on n'a pas peur, il n'y a pas de danger.

Tant qu'on trouve du lait a acheter, on n'achete pas la chèvre.

Tant sult la chose, comme on en peult avoir.

Tant tenu, tant payé.

Tant tonne qu'il pleust.

Tant tourne qu'il pleut.

Tant traveille et diligente l'homme, qu'il amasse bien et somme.

Tant va la cruche à l?eau qu?à la fin elle se brise.

Tant va la cruche à l?eau qu?à la fin elle se casse.

Tant va la cruche a la fontainette, qu'elle y laisse le manche ou l'oreillette.

Tant va la cruche a l'eau qu'a la fin elle se casse.

Tant va la cruche a l'eau, qu'a la fin elle se brise.

Tant va la cruche à l'eau, qu'enfin elle se casse.

Tant va la cruche au puits, qu'elle y reste.

Tant va le pot a l'eau que l'ance en brise.

Tant va le pot a l'eau qu'il brise.

Tant va le pot a l'eau, qu'il brise.

Tant va le pot a l'eau, qu'il casse.

Tant va le pot a l'eau, qu'il se brise.

Tant va le pot a l'eaue qu'il brise.

Tant vante, qu'il pleut.

Tant vault la chose comme on en peut avoir.

Tant vault l'homme, comme on le prise.

Tant vaut la bête, tant vaut la peau.

Tant vaut la chose comme on peut en avoir.

Tant vaut la chose qu'elle se peut vendre.

Tant vaut la chose, comme l'on la faict valoir.

Tant vaut la chose, comme on en peut avoir.

Tant vaut la femme tant vaut le menage.

Tant vaut l'homme, tant vaut la terre.

Tant vaut l'homme, tant vaut sa terre.

Tant vaut l'omme tant vaut la terre.

Tant vente qu'il pleust.

Tant vente qu'il pleut.

Tant vente qu'il plut.

Tant vit le loup qu'il devient vieulx.

Tard crie l'oiseau quand il est prins.

Tard crie l'oiseau, quand il est prins.

Tard donner, c'est refuser.

Tard espargne et drame, qui n'a plus fil ne trame.

Tard médecine est apprestée a maladie enracinée.

Tard médecine est apprestée, a maladie enracinée.

Tard on ferme l'estable, quand le cheval est perdu.

Tard se repent le chetif rat, quand par le col le tient le rat.

Tard se repent qui tout despend.

Tarder, en fait de labourage,
Est la ruine du ménage.

Tare d'homme vient souvent de loin.

Tart médecine est aprèstée a maladie enracinée.

Tart vit en paix qui a proces pour terre.

Taverne de putain a blanc.

Taverne est la fosse au diable.

Tay toy dit ce ribaud therence, ou dy chose meilleur que silence.

Te faut être a l'oeil, bien tu es foutu.

Te fie jamais a la parole d'un ivrogne.

Teint clair, âme de même.

Tel a beaux yeux et belle teste, qui n'en verra pas la feste.

Tel a beaux yeux qui ne void goutte.

Tel a beaux yeux, qui n'y voit goutte.

Tel a bon cheval qui va bien à pied.

Tel a bon dos qui l'a a tort.

Tel a bon los qui a le tort ; tel la mauvais qui n'en peut males.

Tel a bon los qui l'a a tort, tel l'a mauvais qui n'en peult mays.

Tel a bon los, qui l'a a tort.

Tel a bon oeil qui ne voit goutte, et bien grandes oreilles qui n'oit goutte.

Tel a bon vin dedans sa maisonnette, qui prend plaisir a taverne en gouster.

Tel a bonne cause qui est condamne.

Tel a bonne cause, qui est condamne.

Tel a faict sa barbe, qui n'est pas beau fils.

Tel a le nom qui le fait non.

Tel a le nom qui l'effect non.

Tel a nécessite qui ne s'en vante pas.

Tel a nécessite qui ne s'en vente pas.

Tel a nécessite, qui ne se vante pas.

Tel a vendu sale harant qui a les sens nobles de rang.

Tel allaite qui deust testter.

Tel apprend pour soi, et n'en communique rien aux autres;
Tel enseigne les autres, mais n'apprend pas pour soi;
Un autre apprend pour lui-même et pour autrui;
Un quatrième n'apprend ni pour lui-même, ni pour les autres.

Tel apprend vite, et oublie de même; celui-là perd d'un côté ce qu'il gagne de l'autre.
Tel apprend difficilement, et oublie difficilement aussi; celui-là gagne d'une part ce qu'il perd de l'autre.
Un autre saisit sans peine, et oublie difficilement; c'est le meilleur lot.
Un quatrième saisit lentement, et oublie vite; c'est le pire partage.

Tel au matin rit qui au soir pleure.

Tel au matin rit, qui au soir pleure.

Tel auteur, tel livre.

Tel bat les buissons qui ne prend pas les oisillons.

Tel bat les buissons
Qui n'a pas les oisillons.

Tel braille au second rang, qui s'enrhume au premier.

Tel change qui ne meliore.

Tel change, qui ne gaigne pas.

Tel chante qui n'a joye.

Tel chante qui n'est pas joyeux.

Tel chante, qui a peur.

Tel chasse le loup et tue la brebis.

Tel chien nourrit qui après mange la courroye de son soulier.

Tel chien nourrit-on qui puis menge la courroye de son soullier.

Tel consent qui se repent.

Tel construit un minaret, qui détruit une ville.

Tel convoite qui a assez.

Tel convoite, qui a asses.

Tel croit être sain,
Qui porte la mort en son sein.

Tel cuide aimer qui muse.

Tel cuide autre decepvoir qui soy mesmes se conchie.

Tel cuide avoir des oeufz au feu ; qui n'y a que les escailles.

Tel cuide avoir des oeufz au feu, qui n'a que des escailles.

Tel cuide avoir des oeufz au feu, qui n'y a que les escailles.

Tel cuide avoir fait qui commence.

Tel cuide aymer qui muse.

Tel cuide battre qui tue.

Tel cuide eschapper presques a pasques, qui est prisonnier a my-quaresme.

Tel cuide estre bien ayme qui sabuse.

Tel cuide férir, qui tue.

Tel cuide frapper qui tue.

Tel cuide mettre la paix,
Qui a des coups vilains et laids.

Tel cuide un autre decepvoir, qui soy-mesmes se conchie.

Tel cuide venger sa honte qui l'acroist.

Tel cuyde aller à garant, qui le compare.

Tel cuyde avoir des oeufs au feu qui n'y a que les escailles.

Tel cuyde avon faict qui commence.

Tel cuyde qui faut.

Tel cuyde venger sa honte, qui l'accroist.

Tel dégaîne, qui ne frappe pas.

Tel dit du mal d'autrui,
Que moult est pire que lui.

Tel donne à manger avec le cuilleron, qui crève les yeux avec la spatule.

Tel escript bien qui n'escrit rien.

Tel est a la court qui ne scait que c'est de la court.

Tel est a paris qui ne scait que c'est de paris.

Tel est assis qui ne repose pas.

Tel est au lict qui ne dort pas.

Tel est bien haut monte, qui n'est pas le plus asseure.

Tel est confesse qui n'est point absoult.

Tel est grand clerc qui ne use de raison.

Tel est l'esprit de l'homme quel est son bastiment.

Tel est mal vestu, qui est fourre de vertu.

Tel est mal vêtu,
Qui est fourré de vertus.

Tel est marie le matin, qui s'en repend après midy.

Tel est petit qui bien boit.

Tel est petit qui boit bien.

Tel est petit, qui boit bien.

Tel est plein, qui encore se plaind.

Tel est pris qui croyait prendre.

Tel est pris, qui croyait prendre.

Tel est souvent juge qui devroit estre juge.

Tel est villain, et appele paysant qui n'a buron en ville, n'y aux champs.

Tel estrille fauveau qui puis après le mord.

Tel estrille fauveau, qui puis le mort.

Tel estrille fauvel qui puis le mort.

Tel faict du mieux qu'il peut, qui ne faict chose qui vaille.

Tel faict la faute que un autre boit.

Tel faict la faute qu'un autre boit.

Tel fait ce qui peut qui ne faict gueres.

Tel fait ce qu'il peut, qui ne fait chose qui voille.

Tel fait du mieulx qu'il peult, qui ne fait chose qui vaille.

Tel fait la faulte que ung aultre boit.

Tel fait l'âne pour avoir du son.

Tel fait souvent le grand bravard, qui en effect n'est qu'un fuyard.

Tel fiance, qui n'épouse pas.

Tel gémit, qui s'estimera bien heureux s'il se compare à d'autres.

Tel grince des dents qui ne saurait mordre.

Tel huy desprive les malvestus, qui plus que luy ont de vertus.

Tel jeu ne vaut pas la chandelle.

Tel jure qui se parjure.

Tel l'a mauvais qui n'en peut mets.

Tel l'a mauvais, qui n'en peut mais.

Tel le chien nourrist, qui puis menge la couroye de son soulier.

Tel le véez, tel le prenez.

Tel le voyez, tel le prenez.

Tel l'hyver, tel l'este.

Tel maître, tel valet.

Tel mange la poulle au vilain qui a son huy querra le pain.

Tel me doit qui me demande.

Tel menace qui a peur.

Tel menace qui n'est guère audace.

Tel menace qui puis est battu.

Tel menace, qui tremble.

Tel menasse qui a grant paour.

Tel menasse, qui a grand paour.

Tel menasse, qui craint.

Tel monstre la dent, qui de mordre n'a talent.

Tel na meffaict qui en recoit le blasme.

Tel ne dit rien qui n'en pense pas moins.

Tel ne dit rien qui n'en pese pas moins.

Tel ne scait pas parler francois qui de reprendre faict le gros.

Tel ne se met point en peine,
Pour ne pas avouer qu'il s'est mis en danger.

Tel nuyst qui ne pourrait ayder.

Tel parle d'estat du royaume qui n'est qu'un sot et un phantosme.

Tel pâtit, qui n'en peut mais.

Tel pense autruy bien eschauder, qui soy-mesme s'en va brusler.

Tel pense avoir peu farine moulue qui a prou pain cuyt.

Tel pense battre qui tue.

Tel pense est bien sain, qui porte la mort en son sein.

Tel pense estre bien sain, qui porte la mort en son sein.

Tel pense éviter la fumée, qui mesme tombe emmy la brasée.

Tel pense haut voler, qui bien bas se void rouler.

Tel pense voler, qui ne se peut bouger.

Tel père, tel fils.

Tel peut qui ne veut.

Tel porte bien souvent le baston, dont a son regret le bat-on.

Tel porte la croix que la croix deust porter.

Tel porte le baston dont il est battu.

Tel porte le baston dont il est batu.

Tel porte le baston, dont il est batu.

Tel porte les cornes que chascun les void, et tel les porte qui ne le croid.

Tel porte longs cousteaux, qui n'est pas queux.

Tel prestement donne son consent, qui après muse et s'en repent.

Tel prolongue, qui ne l'eschappe pas.

Tel qu?on fait son lit, on se couche.

Tel quest le serment on le doibt guerdonner.

Tel qu'est le tonneau, tel est le vin, ou le cidre qui est dedans.

Tel qui est clairvoyant sur les affaires d'autrui, est souvent aveugle quant à ses propres affaires.

Tel qui parle de la guere, que sait pas ce qu'il dit.

Tel qui rit vendredi dimanche pleurera.

Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.

Tel rechine des dens, qui n'a nul talent de mordre.

Tel refuse qui après muse.

Tel rit au main (matin), qui le soir pleure.

Tel rit au matin qui pleure au soir.

Tel rit aucunes fois, qui mord.

Tel rit du matin, qui le soir pleure.

Tel rit, qui mord.

Tel sa grange pleine qui n'y a rien mis.

Tel se consent, qui après s'en repent.

Tel se cuide bien garder qui se frappe sur le nez.

Tel se cuide chaufer qui se brusle.

Tel se cuide chauffer, qui se brusle.

Tel se cuyde chaufer qui se brusle.

Tel se cuyde chauffer qui se art.

Tel se pense recouvre qui se pert.

Tel se plainct qui n'a point de mal.

Tel se plaind qui n'a point de mal.

Tel se plaint qui n'a point de mal.

Tel se plaint, qui n'a point de mal.

Tel se ruine à promettre, qui s'acquitte à ne rien tenir.

Tel se tait, qui pierres a sy attrait.

Tel seigneur telle mesnie ou de tel seigneur telle mesnie.

Tel semble gras et gros, qui n'a que la peau et les os.

Tel semble qu'il n'y touche, a cause que n'ose ouvrir la bouche, qui dessoules sa feinte peau, est la pire beste du tropeau.

Tel semble sage en prime apparence qui fol est en la quinte essence.

Tel s'excuse qui s'accuse.

Tel s'irrite facilement, et se calme de même; celui-là retrouve d'un côté ce qu'il perd de l'autre.
Tel s'irrite difficilement, et se calme difficilement aussi; c'est perdre autant qu'il gagne;
Celui qui ne s'irrite qu'à la longue, et s'apaise promptement, est un serviteur de Dieu;
Celui qui s'irrite promptement, et ne s'apaise qu'à la longue, est un impie.

Tel t'abbrace qui te voudroit voir aterre.

Tel tribunal, telle déposition.

Tel tu me fais, tel je te ferai, disait la chèvre a son chèvreau.

Tel ty, tel my, c'est tout ung.

Tel va à la noce, qui ne se doute guère de ce que le temps lui réserve.

Tel vend, qui ne livre pas.

Tel veult monter qui descend en abisme.

Tel veult soupper qui na sa viande preste.

Tel veut qui ne peut.

< operone >